10 ans déjà: le bac !

Pour commencer, faites moi plaisir et cliquez sur play. Vous y êtes ? So…

Il y a dix ans, déjà dix ans, je passais le bac. C’était un peu particulier pour moi car ça faisait 2 ans que j’avais l’impression de passer le bac. J’ai redoublé ma seconde, comme une grosse feignasse que j’étais, dans un lycée qui tenait à ses 98% de réussite au bac. Alors en 2004 j’ai fêté avec mes amis l’obtention de leur diplôme. C’était cool, c’était bien, et beaucoup de choses ont changé cet été là.

Pourtant, en septembre 2004, alors que mes meilleurs amis, mon mec, entraient en fac, en école, en prépa… Il m’a fallu retourner au lycée. Est-ce que j’ai été triste ? Un peu. Mais je n’étais pas malheureuse de m’octroyer une année de plus de légèreté. Et parce que j’avais depuis trois ans de nouveaux amis avec je jouais au « trou d’uc » en cours, j’ai plutôt bien profité de cette année de rab’.

Je n’ai pas vraiment révisé le bac, j’ai jamais vraiment révisé en fait. J’avais « des facilités » comme disent les profs, j’avais la moyenne, ça suffisait non ? A quoi bon faire plus quand on ne sait pas ce que peut nous offrir ce « plus ». Je n’ai pas vraiment révisé le bac et j’y suis allée un peu la fleur au fusil. Avec la trouille, mais en pensant naïvement que de toute façon, il était impossible que je ne l’ai pas (ce que ne partageait pas ma mère). Ça ne faisait pas partie de mes plans.  Pourtant je n’avais pas spécialement de plan, je voulais partir à l’étranger après le bac, mais le manque d’argent me paraissait à l’époque insurmontable. Aujourd’hui, c’est l’un de mes plus grands regrets.

Lors de la première journée, dix minutes après le début de l’épreuve, j’ai perdu une lentille. J’ai retrouvé ma lentille. Je l’ai mise dans un capuchon d’eau. J’ai renversé le capuchon d’eau. J’ai remis ma lentille. J’ai eu l’oeil qui grattait pendant 4h.

Mais j’ai eu le bac. Un petit 11. Juste ce qu’il fallait. J’ai été spoilé par mon prof principal (le prof de SES qui m’a furieusement donné des envies de journalisme) qui m’a annoncé, avant le fameux regard aux panneaux, que c’était bon. Mr Bobin pouvait être fier, notre classe avait fait 100% de réussite au bac. Nous les vilains petits canards, moi la délégué de classe aux 3 avertissements de conduite, j’avais décroché le sésame. Le bavardage ne nuirait donc pas à la réussite ?!

Je ne savais pas encore que j’allai détester la fac. Que j’allai tellement la détester que je serais certains jours incapable d’en passer le seuil. Et pourtant j’y ai passé 4 ans.

2005 ne fût pas mon meilleur été. Mais incontestablement il restera dans les annales… !

chambre d'ado

Donnez votre avis, même s'il est différent du mien ;)