Patrick Bruel, ses 25 ans de carrière et moi

 Patrick Bruel

Ce soir, Patrick Bruel fêtes ses 25 ans de carrière à Lille et sur TF1 en direct. Autant vous dire que bibi qui garde sa filleule ce weekend sera bien entendu devant sa téloche. En mars, j’ai rencontré trois fois Patrick Bruel. Rien que ça. Mais pour un peu vous situer le contexte qui fait « gniiii » il faut revenir aux années 90.

J’ai écouté beaucoup de musique quand j’étais petite, si mon père était plus fan de Renaud, Cabrel, Bob Marley et Peter Gabriel, pour ma mère c’était plutôt Jean-Jacques Goldman, Patrick Bruel, les Enfoirés, Abba et Jean-Louis Aubert.

Patrick-Bruel-Rien-Ne-S-efface-DVD-Zone-2-487129782_ML

Ainsi, mon premier concert fut Jean-Jacques Goldman, et le second Patrick Bruel en 2000. C’était sa tournée « Rien ne s’efface » suite à l’album Juste avant. Grâce à ma petite mère, le virus était passé et je me souviens d’avoir cassé ma voix aux côtés de ma soeur dans la fosse (soeurette qui pour l’occasion m’a laissé une belle cicatrice en me collant son briquet very hot sur la peau à la fin d’une chanson !).

Ensuite, j’ai revu Patrick (ouais on dit Patrick chez nous) en concert en 2002/2003 pour son album « Entre deux » avec des reprises des années 30. C’était très sympa même si l’âge moyen dans la salle était plus proche de la soixantaine que de mes 16 ans…

En mars, j’ai été contacté par Lisa, de l’agence No Site pour rencontrer Patrick à l’occasion du tournage de son nouveau clip, Maux d’enfants. Mon premier reflex a été de penser à ma mère, ma tante et ma cousine qui pousseraient probablement des « HANNNNNN » en l’apprenant. Je me suis donc rendue dans une cours de récré pour le tournage. Ensuite, avec d’autres blogueuses, nous avons pu lui poser quelques questions et déjeuner avec lui. J’admire beaucoup cet artiste, mais je ne suis pas une groupie, du moins je refuse de donner cette impression aux artistes ou aux célébrités que j’ai pu rencontrer via mon blog ou mon boulot. Un peu timide aussi (oui je vous jure) je n’ai pas su vraiment m’imposer dans la conversation pour poser mes questions à Patrick. Questions qui étaient en plus destinées à faire un article pour mon boulot. Bien embêtée à la fin de la rencontre je commence à me dire que tant pis c’est bien fait pour ma gueule et puis… et puis Patrick m’a dit « t’avais pas des questions à me poser toi ? Suis moi au maquillage. »

 *danse de la joie*

IHAAAA. Ihaaa parce que déjà je serais un peu plus « tranquille » pour mettre en marche mon dictaphone et tout le barza, ihaa parce que je trouve ça merveilleux qu’il y pense, ihaa parce que hey oh c’est Patrick hein ! Je ne voulais pas non plus abuser de sa gentillesse alors je me suis pressée pour mon interview.

Ce que je peux vous dire c’est que j’ai rencontré un mec hyper simple, qui fait pas sa « starlette », un papa poule qui fait en sorte que son emploi du temps colle à celui de ses enfants. Un type qui est autant fan que moi de Jean-Jacques Goldman, cultivé et engagé. Bref n’ayons pas peur des mots le gendre idéal, la chiantise en moins.

Maux d’enfants

Vous allez me dire, oui mais son clip ? La deuxième fois que j’ai vu Patrick, c’était donc pour visualiser le clip sur grand écran et échanger avec deux personnes de l’association e-ENFANCE sur le harcèlement scolaire en ligne. Le clip est percutant, très franchement je ne m’attendais pas à être réceptive et il m’a un peu retournée quand même. Je vous invite à le voir, il est interactif. Des histoires comme on en voit tous les jours dans les journaux malheureusement mais dont on n’espère qu’elles ne finiront pas par un suicide.

Patrick BruelBruel Tour 2014

Et pour finir ce mois de mars en beauté, j’ai été invitée à le voir en concert au Zénith. J’étais vraiment hyper contente d’y être, l’ambiance était au top. Avec ma +1, on était super bien placée. Moi qui n’avait fait que survoler son dernier album j’ai trouvé Patrick hyper engagé. Invitant la salle à allez voter le lendemain, à ne pas oublier non plus les européennes, se remémorant les révolutions, les journalistes en otage, le harcèlement et la violence à l’école… Patrick Bruel fait passer bien plus de messages qu’il y a quelques années et ça m’a plu. En dehors de ça le show était superbe, et avec notre pass nous avions le droit de passer derrière le rideau. J’ai encore croisé à la fin de son concert Patrick, mais j’ai préféré le laisser tranquille et ne pas me jeter dessus (certain(e)s le font hein…) alors je l’ai observé de loin avant de m’éclipser.

Je retiendrais de ces trois rencontres un type vraiment cool, drôle et engagé, aussi bon acteur que chanteur.

Donnez votre avis, même s'il est différent du mien ;)