Pop in the City à Aix en Provence : I’ve got the fire !

Ce week-end j’ai rempilé pour la troisième édition du raid 100% urbain et féminin Pop in the City qui pour la première fois se passait en France. Avec cinq copines, je me suis bien amusée. Moins éprouvant physiquement que mon raid à Bologne, mon raid à Aix en Provence a encore été une belle aventure. Pourquoi moins éprouvant ? Parce que quand tu t’économise un Run&Bike de 5km et un défi culture qui te fait traverser toute la ville, tu as déjà moins mal aux pattes. Ce qui ne veut pas dire qu’on a pas transpiré !

La journée a commencé par le retrait des dossards à l’office de tourisme de Aix Provence, petite déception pour moi, il n’y avait plus de tee-shirt en L (on nous demande la taille à l’inscription) et mes seins n’ont juste aucune change de passer dans le petit M de mes copines. Alors inutile de me demander (comme mon mec l’a fait grrr) POURQUOI je suis la seule sans tee-shirt orange sur les photos ^^’. On a ensuite enchaîné avec un échauffement sous forme de choré de « break dance ». C’était très amusant et vraiment ça met de bonne humeur avant de partir à l’assaut de la ville.

>> Pour comprendre le fonctionnement de la course, c’est par ici. <<

Le road book récupéré, nous avons essayé de résoudre les énigmes pour nous rendre sur les lieux des défis et construire un parcours cohérent. Nous devions commencer par un défi sport, on s’est donc dirigées vers un gymnase ou l’équipe de division 1 de Handball nous attendait pour un petit entraînement. Un moment sportif très chouette ! Ce défi sportif était relié à un autre via une Smart qui pouvait vous déposer à la fondation Vasarely, hop en voiture Simone. Et nous voilà dans notre deuxième défi (Solidarité) à fabriquer un cerf-volant pour des enfants défavorisés. J’étais bien fière de le faire voler dans les airs. Mais c’est pas le moment de se reposer sur nos lauriers ! N’apercevant pas la fameuse Smart pour nous remonter un peu, on a pris nos petits pieds direction le Pasino pour un défi EXTRÊME. Un car nous attendais pour nous déposer dans un lieu surprise…

ET QUELLE SURPRISE ! On débarqué à l’Ecole Nationale Supérieure des Officiers de Sapeurs-Pompiers, la seule et unique en France !

Plusieurs défis à réaliser sur place. Le premier, faire tomber un plot à la puissance de la lance à incendie, fastoche ! Non pas vraiment parce que c’est très lourd ! Mais facile à réaliser quand même. Le deuxième défi était juste invraisemblable, jamais je ne pourrais refaire ça. Équipées en pompier avec le masque à oxygène et tout, il fallait se faufiler dans le noir et la fumée dans une cage pleine de pièges et en sortir surtout, comme des petits rats de laboratoire. Un peu angoissant, mais super à faire. Et enfin le troisième défi, que je voulais tellement faire… une descente en rappel ! Nous sommes montées à l’aide d’une grande échelle de pompier en haut d’un immeuble avant de le descendre en rappel sur la façade. vraiment très chouette, l’angoisse c’est juste de passer la jambe par dessus le mur et de se lâcher wouhou !

IMG_3465[1]

La classe non ? Après une petite pause pour manger le midi, on a poursuivi notre raid par une épreuve culture. Une épreuve bien sympathique puisqu’il s’agissait de confectionner les fameux Calissons d’Aix… et d’en manger accessoirement. Moi qui pensait ne pas aimer ça, j’ai juste a-do-ré ! Et tiède c’est encore meilleur que froid. Pop in the city

Après notre épreuve « Art », nous avons rempilé avec un autre défi culture, et là encore on a eu bien de la chance… Nous avons déguster un grand cru de Provence en mangeant les meilleurs chocolats du monde. Il fallait trouver le chocolat qui se mariait avec le vin. Admettez qu’il y a pire comme épreuve, hihi. Jusque là notre matinée avait été bien sportive, et notre aprem gustativement parlant très intéressante. Mais il nous restait une petite heure, on a donc tenté un dernier défi « Solidarité » pour aider l’association de Yanis.  Là encore il a fallu monter une échelle le long d’un immeuble. Mon gros FAIL de la journée. Je n’ai absolument pas peur du vide, mais avant de grimper je savais d’avance que mes jambes n’arriveraient pas au bout de l’échelle. Je n’ai pas de photos mais en gros il y avait une échelle normale, puis une échelle à un pied disposée à 1m de la première. Au moment de m’accrocher à la deuxième :  crampe dans la fesse. Impossible de me soulever, plus de forces dans les bras, je n’arrivais plus à pousser sur mon pied et l’autre était dans le vide. Gros moment de stress. Quand j’ai enfin rejoins la terre ferme, allez savoir pourquoi mes petits yeux pleuraient. Mais pas le temps de chouiner il fallait passer la ligne d’arrivée hophophop !

Nous avons donc réalisé 8 défis contre 6 à Bologne. Des défis certes moins sportifs dans l’ensemble, on a eu de la chance car on est absolument pas sportives, mais il fallait quand même les faire et marcher dans toute la ville. Surtout qu’à six, ce n’est pas une paire de pieds qu’il faut écouter mais six, et on s’attendait entre les défis. Mais c’était vraiment très sympa de le faire entre copines ! Et quitte à faire un défi de moins, je suis prête à le refaire en m’amusant avec elles.

IMG_3468[1]

La soirée surprise s’est déroulée chez les pompiers, c’était superbement bien décoré. Vraiment atypique. Un petit bémol pour la nourriture, j’avais préféré le buffet de spécialités à Bologne (une véritable orgie de choses trop bonnes). Là c’était des petits fours, difficiles à atteindre et classiques. Mais bon, on ne vient pas pour manger me direz-vous. En revanche, niveau boisson, on peut remercier les producteurs de vins de Provence pour leur sympathie et la dégustation. Il y avait aussi un comptoir à cocktail, mais honnêtement avec la fatigue je n’ai pas été goûter de peur de piquer un somme dans la demi-heure.

Pour finir le dimanche, sur les bons conseils des filles de Pop In The City nous avons testé le brunch de la fromagerie du passage, une petite tuerie…

IMG_3481[1]

Pour finir, j’espère fait partie du prochain Pop In The City, avec toutes mes copines. C’est vraiment une aventure chouette, certes l’inscription + le transport + le logement, c’est un petit investissement, mais le plaisir qu’on prend là bas en vaut la chandelle. Merci donc à toute l’équipe de Pop In pour leur organisation !

5 commentaires sur “Pop in the City à Aix en Provence : I’ve got the fire !

Donnez votre avis, même s'il est différent du mien ;)