Sexe Intentions, Ryan Phillippe et moi

En 1999 j’avais 13 ans.
J’étais jeune, au collège, j’écoutai plutôt de la bonne musique pour mon âge. Mais globalement de la bonne musique de l’âge des mes parents (U2, Bob Marley, Tracy Chapman, etc.) et pas forcément des nouveautés (ou alors les tubes de la radio).

Et puis un jour j’ai été au cinéma avec mon frère, à La Pleïade de Cachan (ah La Pleïade…) et je me suis retrouvée devant ce film. Écarlate très rapidement, pas choquée, mais plutôt gênée de voir ce film avec mon frère. Je pense que ni lui, ni moi, avions anticipé l’histoire 😀 Mais j’ai adoré. J’ai kiffé comme on disait à l’époque. Et Ryan Philippe OMG… bien plus graou que Léonardo Dicaprio, j’avais choisi mon camp. Selma Blair tellement drôle, Reese Whiterspoon tellement jolie. Et Sarah Michelle Gellar si loin de Buffy la gentille. Ce film a été un électrochoc visuel et émotionnel.

J’entre en 4ème, le film sort en cassette vidéo. Je le loue et re-re-re-re-re loue au vidéo-club des Arcades de Cachan (feu vidéo-club puisque maintenant c’est une banque). Toujours aussi fan je commence à connaître les dialogues par cœur mais aussi la musique. Véritable coup de foudre pour cette BO. Pauvrette que je suis (et n’imaginant pas vraiment qu’on puisse faire autrement) j’enregistre les musiques avec mon magnétophone collé à l’enceinte de la télé.

Pendant un an j’ai écouté ma cassette, en supportant les coupures, les dialogues en plein milieu de Colorblind, le souffle de leurs ébats pendant MA chanson.

Et puis un jour, en 3ème je passe à la FNAC et découvre qu’il existe beaucoup de BO, et que oui quelqu’un a pensé que ça pouvait être super cool de les écouter sans les dialogues. Oh joie ! Oh bonheur ! J’achète ma BO de Sexe intentions (Cruel Intentions), mais aussi celle de la première saison de Dawson, et de Buffy, et oui. Et l’EP de Dido (Here with me), j’ai repéré que c’était elle qui chantait pendant les teasers d’une nouvelle série à venir sur M6 : Roswell. (Rappelez-vous, c’est la série qui a fait connaître Katherine Heigl !!)

Vous ne pouvez pas imaginer la jouasse que ça a été de découvrir le nom des artistes ! Bah oui à l’époque internet n’était pas une encyclopédie géante. Je ne savais pas vraiment chercher sur internet. Non j’envoyai des e-mails sur Caramail et je tchatchais sur Msn avec mon adresse en .com .

Un soir de boum chez une copine, dans sa cave/garage, j’avance avec mes petits CD vers la chaîne Hi-Fi, et propose deux chansons pour la série de slow. Colorblind de ma BO d’amour et l’EP de Dido, Here with me. Quelle fierté quand tout le monde a cherché à savoir d’où venait ces chansons. C’est moi ! C’est moi ! C’est mes cd !

GROSSE ERREUR. Je n’ai pas revu mes albums de si tôt. Beaucoup de monde voulant copier mes petits chouchou. Mais à la fin de l’année j’ai quand même réussi à partir en vacances avec mes cd. Entre temps, tout le monde connaissait Sexe Intentions, et tout le monde connaissait Roswell.

En seconde, après un énième prêt je n’ai plus jamais revu ma BO de Sexe Intentions. Et étrangement je ne l’ai jamais racheté, mais je l’écoute encore, sur internet maintenant. Et dès que j’y pense.

Cette BO m’a fait découvrir Placebo, que j’ai vu pas mal de fois en concert depuis. Craig Armstrong et ses mélodies magnifiques. The Counting Crows que j’apprendrai à la guitare quelques années plus tard. The Verve, Blur… tout un monde :)

Demain, j’ai envie de me faire une séance régression. Moi, mon canap, et Ryan Philippe. Car quelques années plus tard c’est le DVD que j’ai acheté. Et depuis que j’ai emménagé avec le Jules, nous en avons même deux. Et oui, je ne suis pas la seule à aimer ce film….

Pour la peine vous avez le droit d’écouter Colorblind comme moi, avec les dialogues et les râles de Ryan Philippe 😀

3 commentaires sur “Sexe Intentions, Ryan Phillippe et moi

  1. Arf Colorblind, elle est tellement magique cette chanson. La B.O de Cruel Intentions (pourquoi dans les titres français on est toujours obligé de mettre du sexe partout ?) est très très bonne avec du Placebo, Blur, Skunk Anansie. Je me souviens aussi de cette époque avec tous les films pour ado. Bon j’étais amoureux de SMG depuis Buffy et je ne loupais aucun film qui sortait. J’ai kiffé moi aussi ce film et je me suis acheté la B.O. Donc si l’envie te prend de réécouter le CD, fais moi signe? Mais tu me le rends hein !!!!

  2. Aaaah Colorblind ! La chanson la plus love de mon adolescence. J’ai su que j’avais grandi le jour où avec une copine on a ri de cette chanson (oui oui on en a rigolé, on s’est moquées) qui en français sonnait très bête : « Je suis dalto-nien, un café noir, des oeufs blanc, fais-moi sortir de dedans … » Mais je garde toujours une certaine émotion quand j’entends cet album, et notamment la chanson de Skunk Anansie. J’ai toujours envie de rouler à tombeau ouvert quand j’entends « Every you, every me » (même si je ne sais pas conduire) et je ne peux pas m’empêcher de bouger quand j’entends l’excellente « You blew me off » ! Cette BO a révolutionné mes goûts musicaux :) Mais j’avais les mêmes références que toi à l’origine, avec une bonne pincée de pop-rock britannique: Beatles, Rolling Stones, Led Zep, et tous les autres drogués de leur époque 😀 Sur ce, je m’en vais réécouter cette merveilleuse BO :) Merci Del’

  3. Hihi Julien t’inquiète pas depuis j’ai Spotify je l’écoute aussi la BO 😉

    Alex, c’est clair qu’il y a beaucoup de chansons en anglais où lorsqu’on traduit on a l’air bien con…