Top 5 des malpolites en concert

Ce n’est pas une surprise pour ceux qui me lisent depuis 2008, je suis addict à la musique, aux découvertes, aux bons vieux tubes. Mon premier concert c’était Jean-Jacques Goldman en 1998. J’avais 12 ans et j’étais aux anges. N’en déplaise à mes petites poufs de copines qui se reconnaîtront. Elles appelaient mon chéri Jean-Jacques Golmon.

Je pense qu’à l’heure actuelle j’ai vu une cinquantaine de concerts dans ma vie. Goldman, Tryo, Saez, Snow Patrol, U2, Muse, Placebo, Mika, Gossip, Justin Nozuka, Amy McDonald, Florence & The Machine, Corneille, Kate Nash, Boxer Rebellion, Obispo, Bruel, Charlie Winston, Lady Gaga, Aaron, Yodelice, Charlie, Chris Isaak, Jason Mraz, Angus et Julia Stone, Jean-Louis Aubert

J’en oublie sûrement. J’ai vu certains artistes, ou groupes, deux, trois, voire quatre fois. Et dans les salles de concert, c’est comme partout, tu croises des cons. Sauf que là tu payes et que forcément tu n’as pas envie de les supporter et de les voir ruiner ton moment. Ce mois-ci j’ai vu Tryo pour la 3ème fois en concert, ainsi que Saez pour la 4ème fois. Et j’ai rencontré encore les mêmes idiots. Alors je voulais vous faire partager cette typologie des imbéciles que l’on croise dans les salles obscures de Paris et de Navarre.

1 – Les Pipelettes

A priori quand on paye une place de concert pour voir un artiste, c’est quand même qu’on l’aime bien. Qu’on a envie de l’écouter. Et bien ces dernières années je constate que non, on va à un concert entre copines/copains comme on irait s’asseoir à la terrasse d’un café. On se raconte sa life, on pouffe de rire, bref on fait chier tout le monde. Entendre quelqu’un parler pendant un concert c’est très désagréable quand on essaie d’écouter un artiste. A part au Zénith ou à Bercy où la musique est plus forte que tout, dans les petites salles si tu racontes ta dernière épilation tes voisins ont un peu de mal à se concentrer sur la chanson.

2 – Les sans gênes

Là où il y a de la gêne il n’y a pas de plaisir me direz-vous. Mais quand même, traverser la fosse en plein milieu du concert en bousculant tout le monde pour se mettre devant c’est malpoli. Pour commencer vous agacez tout le monde. Si vous vouliez être devant, il fallait arriver plus tôt. Ensuite, vous perturbez totalement la vision de chacun. Tout le monde a fait sa petite place, a calé son regard dans le trou entre deux têtes pour voir l’artiste. Et tout d’un coup, vous bouchez la vision des gens derrière vous, qui eux-mêmes vont se décaler et au final il y a toujours des couillonnes comme moi qui ne voient plus rien. C’est pénible. Surtout si tu es un mec qui fait 2m. T’installer devant une nenette d’1m60 c’est un peu salaud non ?

3 – Les nostalgiques

Ils connaissent les premiers albums, aiment l’artiste depuis ses débuts, 10 ans après ils veulent toujours entendre « La main verte » de Tryo. C’est un droit, moi aussi j’adore les vieux tubes de Tryo. Mais je ne réclame pas moi Madame. Quand je viens voir un artiste, qui fait la tournée de son dernier album, je ne hurle pas le nom des chansons d’un vieil album en espérant qu’il la chante rien que pour ma gueule. Est-ce que ces gens percutent l’impolitesse de leur demande ? Est-ce qu’ils essaient d’imaginer un tant soit peu que le type n’a pas envie 10 ans après de chanter toujours la même chanson et qu’il aimerait bien qu’on écoute celles qu’il vient d’écrire ? Je me souviens d’un concert de Saez où il avait envoyé chier un mec qui à la fin de chaque chanson hurlait pour avoir celle qui voulait. Tu t’es cru au McDo mec ? Tu crois que tout d’un coup on va bouleverser l’ordre des chansons ou en programmer de nouvelles pour ta gueule ? A Tryo donc, des connasses et des connards ont hurlé « La main verte » à la fin de chaque chanson.

4 – Les flasheurs

Il faut être honnête les fouilles à l’entrée des salles de concert ce n’est plus ce que c’était, on peut tranquilou rentrer avec son appareil photo sans se faire griller. Et même sans appareil photo il y  a toujours les téléphones portables pour lever les bras et immortaliser le moment. Je n’ai rien contre ceux qui filment en levant les bras s’ils font attention de ne pas déranger ceux derrière eux. Il m’arrive moi même de filmer ma chanson préférée pour garder un souvenir. En revanche, je voudrais bien casser les tibias des flasheurs. Ces gens qui balancent des flash d’appareils photos toute la soirée pour avoir en plus un résultat médiocre. Tu vois pas tête de pangolin neurasthénique que les photographes officiels devant, ils font pas crépiter leurs flashs ? T’as pas l’impression que même pour l’artiste c’est méga relou de se faire flashouiller pendant qu’on chante ?

5 – Les alcoolos

Je suis la première à prendre une bière quand je vais voir un concert, pas tout le temps mais très souvent. Pour autant je ne me biture pas, je savoure ma mousse en écoutant de la musique que j’aime. Mais certains doivent considérer que de la musique sans alcool en masse ce n’est pas envisageable. Alors on picole des litrons devant l’entrée de la salle, comme ça on fait bien comprendre à tout le monde qu’il vaut mieux pas être à côté de nous, et puis une fois dans la salle on tient pas debout sinon c’est pas drôle. On marche sur les pieds de tout le monde, on sent le clochard, et à chaque fois qu’on applaudit on manque de se casser la gueule sur son voisin. C’est tellement sympa de voir un concert derrière un mec alcoolisé. C’est vrai c’est le pied d’avoir l’impression de sortir les poubelles en écoutant une chanson d’amour.

Notez que les profils peuvent s’accumuler. L’alcoolo est aussi un spectateur relou qui raconte sa vie et hurle très fort des chansons. La pipelette adore flashouiller son idole qu’elle n’écoute même pas. Le flasheur est bien souvent celui qui vous demande de vous asseoir quand vous avez osé vous lever pour THE chanson.

A tous ces connards des salles de pestacles, merci de bien vouloir rester chez vous. Vous nous cassez la moule bande de malpolites.

2 commentaires sur “Top 5 des malpolites en concert

  1. OMG, c’est tellement vrai tout ça… à chaque profil (ou presque) correspond un concert où j’ai été 😀
    Les « sans-gêne » de 2m qui essaient de se mettre devant moi se font virer en beauté car je ne supporte pas … si moi je m’em… à arriver à 7h du matin, et que l’autre se pointe à 17h, il est hors de question de le laisser faire. D’ailleurs je me rappelle qu’à un concert de Mylène Farmer, une nenette a tenté de remonter toute la queue (on attendait encore dehors) et a dû se faire raccompagner tout au bout par la sécurité… mais pour sa propre sécurité 😀