Un dîner d’adieu, Papa ou Maman: ça déboîte !

Il y a quelques jours j’ai été voir Un dîner d’adieu au théâtre. Hier j’ai été voir Papa ou Maman en projo presse. J’ai adoré les deux. J’ai aimé les dialogues, les acteurs, tout. Et ce matin, en cherchant des infos sur Papa ou Maman j’ai compris. J’ai compris pourquoi ce film m’avait tant plu. Compris le fil rouge qui lie ces deux petits bijoux.

Les scénaristes.

Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte sont les scénaristes du Prénom, d’Un dîner d’adieu, de Papa ou Maman. Passons sur le fait que Le Prénom est un de mes films cultes, non en fait ne passons pas. C’est justement parce que j’avais loupé Le Prénom eu théâtre que je n’ai pas voulu louper Un dîner d’adieu. Car je savais que j’avais à faire aux mêmes scénaristes, et je ne voulais pas rater ça.

 Un dîner dadieu, Papa ou Maman: ça déboîte !

J’ai bien fait. La pièce est très chouette. Difficile d’égaler Le Prénom mais c’est encore du haut level. Tonquedec et Elmosnino sont grandioses, Fleurot un peu plus discrète mais pétillante. Le pitch est attrayant, Elmosnino et Fleurot (en couple dans la pièce) décident de lourder les amis dont ils ne veulent plus gaspiller de temps pour eux lors d’un dîner. Comme Le dîner de con, les amis en question ne sont bien évidemment pas au courant. Et le con cette fois-ci ce sera Tonquedec.

Foncez voir cette pièce, moi qui ne suis pas du tout théâtre j’ai passé un vrai bon moment.

ob 9337b3 capture Un dîner dadieu, Papa ou Maman: ça déboîte !

Pour Papa et Maman, c’est un coup du hasard. Je reçois régulièrement des invits pour des projo presse. Je sélectionne vachement, mais en général si c’est une comédie, étant bon public, j’accepte. Là J’ai lu en diagonale « papa, maman divorce, veulent pas des enfants, Lafitte ». Lafitte ? Je fonce. C’est con mais oui y’a des noms qui vous font vous déplacer. Et qu’est-ce que j’ai bien fait. Comme pour tous les films, quand quelqu’un vous dis que c’est génial, vous êtes déçus parce que vous vous attendiez à mieux. Bah je m’en fous, je vous le dis, j’ai trouvé ça génial. Le film est rythmé, délicieusement drôle, les dialogues sont incisifs, et Marina Foïs et Laurent Lafitte se surpassent en parents indignes. On éprouve un plaisir coupable à les voir martyriser leurs gosses.

Foncez voir ce film quand il sortira en salles en février. Et si vous êtes déçus, c’est que vraiment vous êtes chiants !